Des caches de chasseurs retirées des terres d’Hydro-Québec

Par Denis Bourbonnais
Des caches de chasseurs retirées des terres d’Hydro-Québec
Des policiers de la Sûreté du Québec ont assisté les agents de la protection de la Faune et du service de sécurité d’Hydro-Québec dans le cadre d’une campagne visant l’éviction des chasseurs sur les terres propriété de la société d’État. (Photo : Gracieuseté)

Les chasseurs qui avaient érigé des caches sur les terres appartenant à Hydro-Québec, dans le Parc régional de la MRC de Beauharnois-Salaberry et aux abords du canal de Beauharnois, ont été sommés par des policiers de défaire leurs installations dans les plus brefs délais.

Des patrouilleurs du poste local de la Sûreté du Québec ont assisté des agents de la protection de la Faune et du service de sécurité d’Hydro-Québec, les 19 et 20 novembre, dans le cadre de cette opération visant à contrer le braconnage et la chasse dans les lieux interdits.

Puisqu’il est proscrit de chasser sur les terres d’Hydro-Québec, des agents à l’emploi de la société d’État ont avisé les personnes concernées qu’il était impérieux d’éliminer les caches ou les petits abris installés sur celles-ci.

«Cette opération a permis de sensibiliser les gens en lien avec les règlements en vigueur pour la chasse et le partenariat existant entre la Sûreté du Québec, la Faune et les agents de la paix d’Hydro-Québec», a indiqué Ingrid Asselin, agente d’information au Service des communications de la Sûreté du Québec.

D’autres opérations de la Sûreté du Québec visant l’éviction des chasseurs sur les terres d’Hydro-Québec sont prévues avec les partenaires du corps policier dans le but d’éradiquer le braconnage et la chasse le long des pistes cyclables et des aires du Parc régional du canal de Beauharnois.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de