Deux hommes accusés d’introduction par effraction à Sainte-Martine

Par Valérie Gagnon
Deux hommes accusés d’introduction par effraction à Sainte-Martine
SQ (Photo : Archives)

Les policiers de la Sûreté du Québec ont procédé à l’arrestation de deux individus, le dimanche 10 février, en lien avec une introduction par effraction à Sainte-Martine.

Les patrouilleurs ont pu localiser rapidement sur la route un homme qui aurait commis les méfaits grâce aux descriptions des témoins de l’incident. Le suspect a été conduit au poste de police et interrogé par les enquêteurs.  Une perquisition a été effectuée à sa demeure sur la rue Saint-Joseph dans la municipalité pour recueillir des éléments d’enquête.

Le même jour, les autorités ont réalisé une autre perquisition dans une habitation située sur la rue Martin dans la même ville puisque l’enquête démontrait que l’homme qui s’introduisait par effraction entreposait les objets volés dans cette maison. Sur les lieux, plus d’une centaine de comprimés s’apparentant à de la méthamphétamine, plus de 150 grammes de résine de cannabis, plus de 25 grammes de psilocybine, plus de 20 grammes de cocaïne, plus de 65 grammes de wax (dérivé du cannabis), plus de 165 grammes de cannabis, des boutures et des plants de cannabis, deux armes prohibées et un véhicule tout terrain rapporté volé ont été saisis. Le résident des lieux a été arrêté sur place et amené au poste de police afin d’être interrogé, précise la SQ.

Les deux Martinois ont comparu le lundi 11 février au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.

Maxime Primeau-Duranceau, 24 ans, fait face à six chefs d’accusation, dont trois pour introductions par effraction, un pour tentative d’introduction par effraction, un pour non-respect d’engagement et de probation.

Kevin Daigle, 25 ans, doit répondre à onze chefs d’accusation, notamment en lien avec les stupéfiants (possession en vue de faire le trafic), possession d’armes prohibées, non-respect d’engagements et possession d’objets obtenus par la perpétration d’une infraction criminelle. Les accusés demeurent détenus jusqu’au moment de leur enquête pour remise en liberté.

L’enquête est toujours en cours. Ces arrestations pourraient permettre de résoudre plus d’une vingtaine d’introductions par effraction survenues ces derniers mois à Sainte-Martine, selon la SQ.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de