Distraction au volant plus meurtrière que l’alcool en 2018

Par Audrey Leduc-Brodeur
Distraction au volant plus meurtrière que l’alcool en 2018

La vitesse excessive et la distraction au volant, comme l’utilisation du cellulaire, sont à l’origine de plus de 40% des collisions mortelles sur le territoire de la Sûreté du Québec en 2018.
D’après le bilan routier publié par le corps policier provincial, 235 collisions mortelles ayant fait 253 victimes sont survenues. Dans 30% des cas, la vitesse était en cause, alors que la distraction l’était dans 11% des cas.
«Bien que les policiers de la SQ émettent annuellement plus de 9 000 constats pour l’utilisation du téléphone cellulaire au volant, la distraction, incluant le cellulaire, a été la cause probable de 25 collisions mortelles», rapporte le bilan.
La distraction se place ainsi devant l’alcool et la drogue, qui sont à l’origine de 8% des accidents mortels en 2018.
Par ailleurs, 45 victimes ne portaient pas la ceinture de sécurité, ajoute la SQ.
«Ce chiffre représente presque le double du nombre de personnes décédées ne portant pas la ceinture de sécurité en 2017, soit 23 individus. Il est clair que le simple geste de porter la ceinture a un lien direct avec la gravité des blessures lors d’une collision», soutient le corps policier.

Autres statistiques

-La grande majorité des collisions mortelles est survenue le jour et en soirée. Près du deux tiers ont eu lieu entre 8h et 20h.
-Le vendredi est la journée de la semaine où il y a eu le plus de collisions mortelles.
-Le nombre de personnes âgées de 16 à 24 ans décédées dans des collisions a diminué d’environ 32 %, passant de 57 victimes en 2017 à 39 en 2018.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de