Actualités

Le gouvernement n'ira pas de l'avant avec la fusion des corps policiers 

jeudi le 27 mai 2021
Modifié à 10 h 05 min le 27 mai 2021
Par Audrey Leduc-Brodeur

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a réagi au dépôt du rapport du Comité consultatif sur la réalité policière, dans lequel il est recommandé de fusionner les services de police de Châteauguay et Mercier avec les Régies intermunicipales de Roussillon et Richelieu-Saint-Laurent. Le gouvernement va maintenir le statu quo, a-t-elle fait savoir en mêlée de presse le 26 mai.

Tout en saluant l’exercice fait «avec sérieux et profondeur» par les membres du comité, Mme Guilbault a indiqué que les recommandations touchant la réorganisation des corps policiers devront être «analysées et chiffrées plus en détails. C’est un chantier à long terme qui prendra des mois, car il faut en discuter avec les corps policiers et les  unions municipales, entre autres», a-t-elle affirmé.

Questionnée davantage sur sa position quant à cette épineuse question, Mme Guilbault a répété qu’il «s’agit sans doute du plus grand chantier de réflexion du rapport».

«Des idées comme celles-là doivent être rigoureusement documentées avant même de les envisager, a-t-elle soutenu, ajoutant que pour l’instant,  »rien ne va bouger ». Il nous appartient de voir ce que nous retenons du rapport.»

Mme Guilbault souhaite toutefois entreprendre des discussions avec les principaux intéressés afin de trouver un consensus, car certains lui ont fait part de leur désir d’aller en ce sens, a-t-elle dit.

À court terme, la ministre croit que quelques-unes des 138 recommandations du rapport final peuvent être mises en branle rapidement, dont l’embauche de policiers racisés, le soutien en santé mentale aux agents sur le terrain et la proximité des corps policiers avec les citoyens.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous