Le transport en commun à Sainte-Martine géré par le RTM

Le transport en commun à Sainte-Martine géré par le RTM

Crédit photo : (Photo : Le Soleil de Châteauguay-Archives)

TRANSPORT. Le Conseil intermunicipal de transport du Haut-Saint-Laurent (CITHSL) qui desservait la municipalité de Sainte-Martine et Mercier n’existe plus. C’est maintenant le Réseau de Transport Métropolitain (RTM) qui gère ses opérations depuis le 1er juin.

Les services de transport actuels seront maintenus jusqu’au 31 décembre 2018 pour les municipalités qui ne font pas partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Une entente a été convenue entre l’ARTM (Autorité Régionale de Transport Métropolitain) et les quatre municipalités hors CMM. Le contrat avec le transporteur prend fin le 31 décembre. Le RTM est en appel d’offres afin de renouveler ce contrat. Autobus Dufresne fera partie des soumissionnaires, laisse entendre Hélène Thibodeau, directrice de secteur pour le RTM.

Le CITSO (Conseil Intermunicipal de Transport du Sud-Ouest) qui desservait Beauharnois, Léry et Châteauguay est aussi remplacé par ce réseau de transport collectif. À partir du 1er juillet, Hélène Côté, prendra la relève de la direction du secteur sud-ouest du RTM jusqu’au 1er janvier 2019. Après cette échéance, Sainte-Martine, Howick, Très-Saint-Sacrement et Ormstown auront le choix de rester avec l’ARTM ou de se créer une régie municipale ou intermunicipale de transport collectif. «On ne pouvait pas prendre cette décision maintenant, parce qu’on ne connaissait pas la nouvelle politique tarifaire et l’utilisation des équipements métropolitains», soutient Mme Thibodeau.

La poursuite toujours en cours

Le CITHSL avait poursuivi la Ville de Mercier, le 21 février pour une somme de 537 350$ dans le but de récolter les quotes-parts impayées de la municipalité qui fait partie de la CMM. «La poursuite n’est pas devenue caduque pour autant; elle continue. Le montant est toujours dû que ce soit l’ancienne ou la nouvelle gouvernance. Nous allons faire les états financiers. Les opérations de transport ont été transférées au RTM, mais la liquidation des CIT doit se faire», précise-t-elle.

Commenter cet article

avatar