Opinion : La chasse aux sorciers

Par Mario Pitre
Opinion : La chasse aux sorciers
Jean-Luc Brassard (Photo : Pierre Langevin)

La période de pandémie que nous vivons depuis un an se veut souvent une belle occasion de mener une chasse aux sorcières contre les personnes qui ne respectent pas les règles de distanciation ou le port du masque de protection. Mais encore faut-il pouvoir détenir la vraie version des faits.

Les ex-athlètes olympiques Jean-Luc Brassard et Alexandre Bilodeau ont constitué les « sorciers » de la plus récente chasse menée par un média en quête d’attention. À partir d’une photo prise dans un restaurant de Rossland, en Colombie-Britannique, Global News a fait ses choux gras d’un souper auquel prenaient part les deux skieurs en compagnie de deux autres amis.

Un travail journalistique qui aurait à tout le moins requis la version des deux Québécois pour respecter les règles de l’art. Et qui a été repris au bond au Québec par les médias de Québecor, sans davantage de vérifications.

Mais… c’est plus facile de tirer à bout portant. Qui plus est, le média fait commenter la mairesse de l’endroit, de même que le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique. Tous deux n’hésitent pas à faire la leçon, sans seulement connaître le fin fond de l’histoire. Il y aurait pourtant eu de se garder une petite gêne.

En fait, c’était bien mal connaître Jean-Luc Brassard, que tous reconnaissent comme un véritable gentleman. Aussi, a-t-il fallu qu’il utilise sa propre page Facebook pour rectifier le tir et expliquer le pourquoi du comment… comme on dit.

Le « boss des bosses » n’hésite d’ailleurs pas à qualifier l’événement de « petit journalisme de la part d’un réseau de télévision de Colombie-Britannique avide de sensationnalisme sans fondement, malheureusement repris à Montréal sans vérification. »

Dans un premier temps, il raconte que lui et Bilodeau avaient subi des tests Covid négatifs avant le départ et qu’ils avaient créé une bulle qui les a suivis tout au long du voyage. Deux jours plus tard, il déclare que le quatuor dans son entièreté a de nouveau « testé » négatif au Covid 19. Des tests « exécutés au privé, aucun fond public ne fût donc utilisé » – avec photo du résultat à l’appui.

Brassard raconte en détails sur sa page Facebook le déroulement des instants qui ont entouré la prise de ce cliché accusateur.

Comme journaliste et photographe à l’occasion, il m’est arrivé au cours des derniers mois d’avoir à prendre des photos lors d’une entrevue, d’une annonce quelconque. On garde le masque ? On l’enlève le temps de prendre la photo ? La marge est mince, mais d’une façon ou d’une autre, il y aura toujours des inquisiteurs du web pour nous faire la morale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires