Quatre organismes locaux lauréats de bourses en entrepreneuriat social

Paula Dayan-Perez
Quatre organismes locaux lauréats de bourses en entrepreneuriat social
Entraide Mercier et sept autres organismes participeront à un projet de sensibilisation des dons inutilisables grâce à la bourse de 10 000 $. (Photo : Gracieuseté)

Quatre organismes de la municipalité régionale de comté de Roussillon ont gagné des bourses visant à développer des projets d’économie sociale en Montérégie. Entraide Mercier, la Maison LePailleur, le Bistro Culturel Cœur de village et Héritage Saint-Bernard ont été sélectionnés pour le potentiel de leurs projets de bénéficier à l’ensemble de la communauté.

La friperie communautaire Entraide Mercier a reçu 10 000 $ au nom d’un groupe de huit organismes de la région qui travailleront ensemble sur une campagne de sensibilisation sur les dons inutilisables. D’appareils électroménagers rouillés, à des vêtements sales ou déchirés, environ 30% des dons sont trop endommagés pour être revendus. « Pour nous, ç’a des impacts majeurs», explique Anik Sauvé, directrice générale d’Entraide Mercier.  « Toute cette énergie-là qu’on dépense à trier des déchets, c’est des énergies et des argents qu’on ne met pas pour faire notre mission première, qui est de lutter contre la pauvreté. » Grâce aux revenus de la friperie, l’organisme développe des programmes d’aide aux familles comme la popote roulante et des dons d’effets scolaires.

Un nouveau magasin général

Les bourses BIEC vont aussi soutenir des entreprises sociales touchées par les fermetures de la pandémie. La Maison LePailleur, qui a reçu 5 000$ dans le cadre du concours, a été ouverte seulement quatre mois dans la dernière année. Son projet de boutique Ti-Boutiyé, qui mettra en valeur des produits de créateurs locaux, sera une nouvelle source de revenu pour le musée ayant pignon sur rue à Châteauguay.

Il lui permettra aussi de revenir aux sources. La maison réaménagera son espace intérieur pour annexer un magasin général, comme il y avait au 18e siècle. « Ça fait plusieurs années qu’on prévoit de faire un projet de cette envergure, » dit la directrice générale Karine Landerman. « On a eu le temps d’y réfléchir, comme on était en fermeture. Donc, je pense que tous les projets qui ont été mis sur la glace ou repoussés dans des échéanciers, cette année en raison de la pandémie, sont revenus sur la table. »

Financer la culture avec des produits artisanaux

Le bistro culturel Cœur du village à Saint-Isidore a aussi senti les effets du confinement. Le regroupement d’artistes qui a pour mission d’encourager la culture en région rurale s’autofinance normalement grâce à la restauration et les performances en direct. Pour assurer sa survie, l’organisme a proposé d’ouvrir les Papilles du cœur, une boutique de produits régionaux et repas faits maison. Il a reçu une bourse de 2000$. « C’était pour pouvoir tirer notre épingle du jeu. Sinon, on fermait, » explique Carole Brûlé, présidente du conseil d’administration.  « Ça nous prenait un projet d’économie sociale, quelque chose qui fait qu’on peut maintenir un bon degré de culture, donc ça prenait des sources de revenus à part. »

De l’ombre pour le Café de l’île

Le dernier lauréat de la région, Héritage Saint-Bernard a reçu 3 000$ pour le voilage de la terrasse du Pavillon de l’île pour contrer l’îlot de chaleur qui s’y forme pendant l’été. Avec la pandémie, le Café de l’île ne peut plus accueillir des clients à l’intérieur, donc l’expérience plein air est devenue très importante. « Ces voiles-là vont nous permettre d’ombrager une partie de la terrasse et rendre ça plus agréable pour les gens, » dit Janie Legault, coordonnatrice du café châteauguois. Tous les revenus d’Héritage Saint-Bernard vont vers la conservation des milieux naturels de l’île.

Avec un montant total de 222 000 $, le deuxième volet des Bourses d’initiatives en entrepreneuriat collectif (BIEC) est financé par les municipalités régionales de comté de la Montérégie, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, l’agglomération de Longueuil et la Table de concertation régionale de la Montérégie.

À l’automne, le public avait été invité à voter pour les projets du BIEC.

À lire aussi : Vote du public pour des projets en économie sociale

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires