Une centaine de hockeyeurs attendus dans un tournoi de visibilité

Par Audrey Leduc-Brodeur
Une centaine de hockeyeurs attendus dans un tournoi de visibilité
Marc-Olivier Daigle (Photo : Gracieuseté)

Près de 130 joueurs de hockey âgés de 16 à 20 ans pourront se faire valoir devant plus d’une centaine de recruteurs à l’occasion d’un tournoi de visibilité qui se tiendra du 9 au 11 juillet à l’aréna le Sportium à Sainte-Catherine.

Pour la plupart d’entre eux, cet événement pourrait être leur seule occasion d’attirer l’attention des équipes juniors du pays et des États-Unis, alors que la Ligue de hockey midget AAA, entre autres, n’a toujours pas entamé sa saison en raison de la COVID-19.

C’est Marc-Olivier Daigle, gardien de but ayant joué au niveau universitaire, qui est l’instigateur du Smart Hockey Showcase, l’événement portant le nom de son agence lancée il y a quatre ans.

«En parlant avec des joueurs et des recruteurs, j’ai constaté que la pandémie a frappé un dur coup. On souhaite que les jeunes puissent évoluer, mais ils n’ont pas la chance de pouvoir montrer leurs habiletés», explique celui a résidé à Delson pendant son passage avec les Riverains du Collège Charles-Lemoyne de 2009 à 2011.

«En tant que joueur, je n’ai jamais eu la chance de participer à une formule comme celle que nous souhaitons présenter.» -Marc-Olivier Daigle

Selon la formule du tournoi, chaque joueur aura au moins quatre heures de glace pendant le week-end. Les places ont été comblées par référence et sur invitation seulement, précise l’agent de 26 ans.

Des recruteurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), du Junior A canadien et du réseau universitaire américain, entre autres, auront les yeux rivés sur ces jeunes joueurs prometteurs issus du midget AAA et espoir, du réseau collégial, etc. Des formations ont prévu y dépêcher de sept à huit recruteurs, se réjouit M. Daigle.

«Plusieurs opportunités pourraient découler de ce tournoi, souhaite-t-il. Ça se veut une belle porte d’entrée pour les athlètes et recruteurs de tous les niveaux, une façon de montrer aux joueurs qu’il n’y a pas qu’une seule option pour atteindre leur but.»

Plusieurs options

Le gardien de but croit parler en connaissance de cause, puisqu’il a lui-même évolué dans plusieurs ligues avant 2020. Après son séjour avec les Riverains, il s’est aligné avec les Braves de Valleyfield dans la Ligue de hockey junior AAA, puis les Mooseheads d’Halifax dans la LHJMQ. Après trois saisons dans la Ligue junior d’Alberta, l’athlète a brillé pendant les quatre saisons suivantes avec l’Université MacEwan dans la même province, où il y a enchaîné les records du programme, notamment celui de la plus longue période sans accorder de but.

«Ça m’a permis de me faire plusieurs contacts dans le milieu et de me créer un réseau au sein de différentes ligues», fait-il remarquer.

M. Daigle espère faire du tournoi un événement annuel, pandémie ou pas.

Un emplacement central

Marc-Olivier Daigle a choisi de tenir la première édition de son Smart Hockey Showcase au Sportium à Sainte-Catherine essentiellement pour des raisons logistiques.

«C’est vrai que je le connais bien pour y avoir joué avec les Riverains, mais je l’ai ciblé d’abord parce qu’il est facile d’accès et que son emplacement est assez central pour tous les recruteurs du Canada et des États-Unis qui se déplaceront pour y assister», explique-t-il.

Les spectateurs ne seront admis que si la Santé publique le permet. Advenant le cas où la capacité serait limitée – ce qui serait fort probable –, seuls les participants seront autorisés sur place.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires