La veuve noire du nord s’établit au Québec

La veuve noire du nord s’établit au Québec

La veuve noire du nord se reconnaît à son motif rouge de sablier entrecoupé sous l’abdomen.

Crédit photo : Pixabay

(Texte de Vicky Girard) Une étude menée par le chercheur Maxim Larrivée, de l’Insectarium d’Espace pour la vie, et ses collègues des Universités McGill et du Québec à Rimouski révèle que la veuve noire du nord est présente au Québec.

La niche écologique de l’araignée a évolué au Sud du Québec jusqu’au lac Saint-Pierre, entre Sorel-Tracy et Trois-Rivières. La «science citoyenne», soit des données communiquées par des citoyens sur le web, a notamment permis aux chercheurs de mettre en lumière cette information.

«Toutes les espèces de veuves noires frappent l’imaginaire collectif. Mais contrairement à tique à patte noire, qui pose un enjeu de santé publique, notre veuve noire du nord fuit les humains, qui représentent un danger pour elle», peut-on lire dans un communiqué, diffusé à la suite de la publication de l’étude.

Les chercheurs ajoutent que les citoyens n’ont pas à s’inquiéter, car les morsures de cette espèce sont très rares et la quantité de venin injecté est minime lorsqu’elles surviennent.

La veuve noire du nord se reconnaît à son motif rouge de sablier incomplet sous l’abdomen. Elle se pend à l’envers sur sa toile irrégulière.

L’araignée peut se retrouver sous de vieilles souches, dans des cavités de toutes sortes et dans des recoins d’édifices reclus et sombres.

Commenter cet article

avatar