Mercier embauche 4 personnes pour faire respecter l’interdiction d’arrosage

Par Michel Thibault
Mercier embauche 4 personnes pour faire respecter l’interdiction d’arrosage
(Photo : M Rezaie)

« L’heure n’est plus à la sensibilisation », préviennent les autorités de Mercier concernant l’utilisation de l’eau potable.

À lire aussi : 5 questions à Châteauguay concernant l’eau potable

« Afin notamment de faire respecter l’avis d’interdiction d’arrosage actuellement en vigueur, la Ville de Mercier embauchera temporairement quatre personnes dont le mandat sera de faire appliquer le règlement sur l’arrosage et l’utilisation de l’eau potable sur le territoire » a annoncé lundi dans un communiqué la mairesse Lise Michaud. « Étant donné les problèmes actuels d’alimentation en eau potable, ces employés remettront des constats d’infraction sans préavis aux citoyens et entreprises fautives. « L’heure n’est plus à la sensibilisation, mais à la coercition! Il est temps que chacun collabore pour que tous aient accès à l’eau potable. »

Les peines varient de 100$ à 2000$ pour les particuliers et de 200$ à 4000$ pour les entreprises.

La Ville a émis un avis d’interdiction d’arrosage le 22 mai, la consommation d’eau ayant grandement augmenté en cette période de remplissage de piscine et d’entretien paysager. Malgré tout, les problèmes de pression et d’eau colorée persistent, le message ne passant pas auprès de tous, constate la Ville.

« Plusieurs réseaux d’aqueduc québécois ont subi des problèmes du même ordre au cours de la dernière fin de semaine. Cela démontre l’importance d’économiser l’eau potable, particulièrement en période de pointe », fait valoir la mairesse de Mercier.

La municipalité rappelle : » Depuis les années 1980, à la suite de la contamination de la nappe d’eau souterraine par les lagunes, les municipalités de Mercier, Sainte-Martine, Saint-Isidore et Saint-Urbain-Premier font partie de la Régie intermunicipale d’aqueduc de la Vallée Châteauguay (RIAVC) afin d’être alimentées en eau potable par la Ville de Châteauguay.

La Ville de Châteauguay est donc l’unique fournisseur d’eau potable de la Ville de Mercier, eau qui transite par des infrastructures gérées par la RIAVC afin d’être distribuée par le réseau local.
En septembre 2019, le conseil municipal de Mercier a adopté un moratoire sur les nouveaux projets de construction, le temps que le comité sur l’analyse de la situation des infrastructures effectue son mandat et remette un portrait juste de l’état des infrastructures souterraines de la ville. « Le développement résidentiel et commercial est en constante progression, mais il y a lieu de s’interroger sur la capacité des infrastructures à répondre aux besoins du territoire, dans un contexte où nous dépendons du réseau d’alimentation de Châteauguay », a commenté la mairesse Michaud.

Déjà, des actions à court, à moyen et à long terme ont été proposées ou mises en place, dont la réalisation du programme de rinçage unidirectionnel au printemps plutôt qu’à l’automne. Le comité a aussi recommandé la mise à jour des plans directeurs de la Ville de Mercier, dont celui sur l’eau potable, qui a été adopté en 1993. »

Le règlement sur l’arrosage et l’utilisation de l’eau potable est disponible sur le site Internet : https://www.ville.mercier.qc.ca/wp-content/uploads/R%C3%A8glement-2019-971-sur-larrosage-et-lutilisation-de-leau-potable_OFFICIELLE_sign%C3%A9.pdf

 

 

 

 

Partager cet article

10
Laisser un commentaire

avatar
9 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
PatrickPauletteMamadouClaude Tremblayselena Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Martin
Guest
Martin

Ceci me donne le goût de déménager! Le slogan de la ville n’est-il pas : Vivre au coeur d’un grand jardin… Dans pas long, le slogan sera : Vivre au coeur du tiers monde. Pas d’eau potable…. Que va-t-il se passer en juillet-août-septembre lorsque les périodes de canicules seront plus fréquentes?

Thomas
Guest
Thomas

Vraiment les villes concernées en eau potable à cause de la contamination des lagunes devraient faire front commun devant le gouvernement provincial et exiger que le provincial paie pour l’eau potable et l’amélioration des installationsdans la région.

Insultant d’être sanctionné pour les mauvaises décisions du provincial dans les années 1980. C’est le provincial qui l’à autorisé, c’est le provincial qui doit payer. Pollueur payeur!

Frank
Guest
Frank

Rien de moins que QUATRE nouveaux employés pour surveiller l’arrosage! Ça ressemble à du gaspillage de fonds publics.
Au pire, UN nouvel employé aurait suffit. Ou alors, les supers policiers municipaux mercierois….

Valeriu Oprea
Guest
Valeriu Oprea

C’est ridicule d’embaucher 4 personnes pour faire quoi?
Ce n’est pas ça la solution. On a d’eau en abondance alentour, on est pas en Californie ou Sahara.
Manque des hommes competents a la mairie pour prioriser les investissements dans le système de pompage et distribution d’eau.
Leur preocupation sont les nouvelles développements immobiliers et pas les problèmes majeurs de ses concitoyens.
L’incompétence et l’irresponsabilité des nos élus est visible presque chaque jour.

selena
Guest
selena

C’est ridicule tout le monde devrait sortir pour les donnoncer leur manque de compétence

Claude Tremblay
Guest
Claude Tremblay

Quatre salaires inutiles, les bleus ou la police qui en a sûrement le temps peuvent s’acquitter de cette tâche,on est même pas rendu l’été et on ce fait couper…..

Mamadou
Guest
Mamadou

4 salaires de nos taxes pour nous punir…c’est null et je suis déçu de la ville Mercier…on est pas 10 millions ici.

Paulette
Guest
Paulette

Depuis le temps qu’on nous avise de ménager l’eau, que ceux qui ne comprennent pas payent pour leur tête dure. Les entrées de cours, les gazons ,les autos, les jeux gonflables avec boyau d, arrosage. .. ça fera et les contrevenant doivent se faire taper sur les doigts comme des enfants égoïstes. Tant pis

Patrick
Guest
Patrick

En passant qui a remarqué que la ville de Mercier en a profité en plein confinement du Covid pour ouvrir leur bureau pour la signature du registre de contestation d’emprunt pour la patinoire réfrigérée du Parc Loiselle ? Avec le réchauffement et les hivers de plus en plus en yo-yo, combien va nous coûter le fonctionnement de ce genre d’installation pour une minorité de citoyen ? L’argent devrait aller dans la réparation des rues et surtout dans le remplacement des infrastructures sous terraine désuets de la ville plutôt que de penser à investir dans des nouvelles choses qu’on a pas… Lire la suite »

trackback

[…] À lire aussi : Mercier embauche pour faire respecter l’interdit d’arrosage […]