Une oeuvre empreinte d’hirondelles, de conscience et de fragilité

Par Valérie Gagnon
Une oeuvre empreinte d’hirondelles, de conscience et de fragilité
Jean-Nicolas Orhon, réalisateur du court-métrage RÉVÉRENCE : Projet Hirondelles, Steven Spazuk, artiste en arts visuels, Sylvie Hébert, professeur à l’école alternative des Trois-Sources de Châteauguay, Danielle Delhaes, spécialiste en éducation relative à l’environnement, Samuelle Bédard, assistante artistique, Martine Mercier, éducatrice en environnement à Héritage Saint-Bernard. (Photo : Valérie Gagnon)

Les visiteurs du Café de l’île à Châteauguay pourront admirer l’œuvre de Steven Spazuk et Danielle Delhaes qui fait résonner la fragilité de la vie des hirondelles sur Terre.

Cet accomplissement artistique s’inscrit dans la démarche du couple Spazuk-Delhaes. Ils se sont donnés pour mission d’ouvrir les œillères des individus à propos de certaines espèces vivantes en péril dans le cadre de leur série RÉVÉRENCE. Le premier projet portait sur le papillon monarque. Le second, sur les hirondelles. L’œuvre qui a résulté de ce long processus est une géante hirondelle qui prend son envol. La création a pris forme avec quelques centaines de petits cartons taillés en oiseau.

Un groupe d’élèves de l’école des Trois-Sources supervisé par la professeure Sylvie Hébert a participé à l’élaboration de la pièce en plusieurs volets. D’une part, leur empreinte de visage a été récoltée par l’artiste en collant leur profil sur la suie créée par le feu qui touche la surface du carton. Ce matériel a servi à la confection des petites hirondelles afin de les assembler dans la composition collective finale. D’autre part, des ateliers d’éducation ont été réalisés par Danielle Delhaes pour sensibiliser les jeunes à la fragilité des hirondelles. Des actions pour réduire l’impact de l’activité humaine sur l’environnement ont été établies avec les élèves.  « C’était une classe exceptionnelle. Les élèves ont même donné des ateliers de sensibilisation eux-mêmes », fait part Danielle Delhaes. Des aînés ont également participé à ces activités créatives et éducatives.

Le cinéaste Jean-Nicolas Orhon suit la série RÉVÉRENCE et a déjà réalisé deux courts-métrages sur leurs projets.

Œuvre au profil de la nature

L’œuvre intitulée Guns and Roses  de Steven Spazuk fait l’objet d’un tirage-bénéfice afin d’amasser des fonds pour la conservation des milieux naturels. La reproduction unique est évaluée à 1963 $ une fois encadrée. Les 500 billets à 10 $ sont en circulation et peuvent être achetés au comptoir de tarification du Pavillon l’île de Châteauguay. La pièce sera tirée le mercredi 13 novembre.

L’œuvre intitulée Guns and Roses de Steven Spazuk.

À lire aussi:

Des élèves et un artiste mettent la touche finale à une oeuvre collective

Création d’une oeuvre inspirée de l’hirondelle en déclin

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de