Les lutins de Noël: une légende toujours vivante dans les maisons

Les lutins de Noël: une légende toujours vivante dans les maisons

Une photo d’un lutin pris en flagrant délit.

Crédit photo : Le Soleil de Châteauguay-Patricia Blackburn

Si les lutins de Noël sont moins présents dans les boutiques cette année, la magie continue d’opérer dans nombre de foyers pendant la période d’avant Noël.

Selon la légende, les lutins quittent le Pôle Nord autour du 1er décembre après avoir terminé la fabrication de cadeaux. Ils passent la période d’avant Noël dans les maisons, et repartent le 24 décembre pour aider le père Noël. Les familles peuvent en adopter un pendant cette courte période où ils sont parmi nous. Il suffit de les capturer avec un piège à lutins en les attirant avec des biscuits ou du chocolat.

Ensuite, ça se complique. Car les lutins sont trèsssssssssss. TRèssssSSssss……… 1+1= 222 biscuits de pain d’épices. Il était une fois, un petit lutin qui devint énorme parce qu’il aimait beaucoup de CHOCOLALALAT !!!

Nous nous excusons. Un lutin a profité de l’absence de la journaliste pour s’emparer du clavier. C’est ce dont le Journal souhaitait vous aviser. Les lutins figent pendant le jour, mais s’éveillent la nuit pour faire de mauvais tours.

Diverses pages Facebook créées depuis les dernières années permettent d’ailleurs aux familles de publier les photos des tours perpétrés par leurs lutins adoptifs. Il s’agit d’un bon repère pour ceux qui souhaitent se faire une meilleure idée du phénomène (et pour s’inspirer en cas de panne d’imagination).

La magie toujours là

Dans la région, un appel à tous a permis de constater que plusieurs familles poursuivront la tradition des lutins de Noël cette année. Dans les commentaires recueillis ci et là, on remarque toutefois des variations, chacun adaptant à la manière qui lui convient la légende. «On a des lutins mais ils ne font pas de mauvais coups. Ici, ils épient les enfants et, la nuit venue, ils vont faire leur rapport au père Noël. Ils reviennent avant le réveil et par le fait même ont changé d’endroit!» écrit Line Parent sur la page Facebook du Journal. Une autre internaute, Annie Berlinguette, indique pour sa part que ses enfants attendent avec impatience ce moment de l’année.  «Ma fille de maintenant 5 ans se rappelle encore d’un tour qu’il  (le lutin) avait fait il y a 2 ans !!»  écrit-elle.

À lire également:  Aucune frénésie des lutins dans les magasins