Actualités

Un conseiller municipal de Beauharnois démissionne

jeudi le 09 janvier 2020
Modifié à 15 h 49 min le 09 janvier 2020
Par Valérie Gagnon
Après trois mandats, Guillaume Lévesque-Sauvé, conseiller municipal du district 3 - Des Moissons à la Ville de Beauharnois a remis sa démission, le jeudi 9 janvier. À lire aussi : Des élus contre une hausse de taxe de 6,4 % À lire aussi : Un parti se forme contre le maire À lire aussi : Une petite grenouille pourrait peser lourd sur les champs Perras À lire aussi : Capitainerie, marina, condos et pot Il invoque «des raisons de santé». «Le maire m'a rendu malade!», écrit-il dans une lettre adressée à la greffière de la Ville, Karen Loko, dont il a transmis une copie au journal. «Depuis l'élection de Bruno Tremblay, j'ai tenté de poursuivre le travail initié par l'administration Haineault. Le climat extrêmement toxique ne m'a jamais permis de me démarquer, de mettre de l'avant mes idées», indique-t-il Son implication politique à la Ville a débuté le 1er novembre 2009. Dans le cadre de son premier mandat, il a travaillé sur la mise sur pied du Plan stratégique de développement durable Beauharnois 20/20. Il était un allié du maire Claude Haineault de l'ancien conseil. «En fait, à ce jour, Bruno Tremblay n'a toujours pas de plan de développement, pas de vision. C'est de la pure improvisation, de la gestion à la petite semaine», laisse entendre le principal intéressé. Il reproche au maire Bruno Tremblay «de ne pas avoir de vision». Guillaume Lévesque-Sauvé croit que des projets tels que le développement des champs Perras, la réfection de la rue Ellice et de la rue Saint-Laurent et la marina de Beauharnois, pour en nommer quelques-uns, ont été retardés ou suspendus à cause de M. Tremblay. Le maire Bruno Tremblay a indiqué qu'il n'avait pas de commentaire à ce sujet au Soleil de Châteauguay. Des élections partielles devront être déclenchées pour combler le poste vacant de conseiller municipal du district 3.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous